L’OR FAIRMINED FAIT SES PREMIERS PAS EN MEDECINE

L’OR FAIRMINED FAIT SES PREMIERS PAS EN MEDECINE

« J’espère que nous pourrons changer l’image de l’or auprès des laboratoires pharmaceutiques et des chercheurs qui ne pensaient pas qu’il était possible d’extraire l’or de manière responsable et respectueuse. » Anne-Laure Morel, Chercheuse et fondatrice de Torskal

L’or Fairmined sera prochainement utilisé dans le champs médical afin d’améliorer la vie de patients atteints de cancer. La startup Torskal, spécialisée dans la nanomédecine et basée sur l’île de la Réunion, est la première marque de ce secteur à travailler avec de l’or Fairmined.

Anne-Laure Morel nous parle du développement de médicaments écologiques contre le cancer et de l’usage d’or Fairmined dans ce processus. 

1.Torskal c’est quoi ?

Torskal est une jeune entreprise innovante. Nous sommes spécialisés en nanomedecine, c’est à dire que nous concevons des nanoparticules métalliques, en particulier des nanoparticules d’or, par chimie verte[1] pour le traitement des cancers. Nous avons remplacé les composés chimiques de synthèse par des extraits de plantes médicinales, inscrites à la pharmacopée française. Notre défi médical consiste à fabriquer une nouvelle génération d’anticancéreux, éco-conçus et non toxiques pour le patient.

2. Comment allez-vous utiliser l’or Fairmined ?

Dans le secteur de la nanomédecine et de la recherche, nous sommes les pionniers en nanomédecine verte. En d’autres termes, nous sommes les premiers à développer des nanomatériaux respectueux de l’environnement et du patient. L’or est un des constituants majeurs de notre procédé de fabrication, nous modifions tous nos procédés en vue d’intégrer l’or responsable Fairmined. Je remercie d’ailleurs Patrick Schein de Gold by Gold qui a relevé le défi de la transformation de cet or en sel métallique. Parallèlement à notre activité en santé, nous développons une gamme de cosmétiques à partir de particules d’or fairmined, obtenues par des procédés écologiques et de plantes de La Réunion.

3. Pourquoi souhaitez vous travailler avec Fairmined?

En analysant le cycle de vie de notre produit, nous avons constaté que l’or restait un matériau très controversé et opaque quand à sa traçabilité et ses procédés d’extraction. Notre démarche RSE ne pouvait véritablement devenir cohérente qu’en intégrant dans notre protocole de l’or éthique et responsable.

Fairmined est à ma connaissance l’un des rares standards à garantir de l’or responsable et éthique pour la conception de nos nanomatériaux verts. L’or fairmined est un or de qualité, respectant les critères de la chimie verte que l’on applique au laboratoire. Nous avons réduit, voire supprimer les composés toxiques de nos process

Cet or fairmined est la garantie que l’on utilise un or plus respectueux de l’environnement et du corps du patient.  En travaillant avec Fairmined, j’espère que nous pourrons changer l’image de l’or auprès des laboratoires pharmaceutiques et des chercheurs qui ne pensaient pas qu’il était possible d’extraire l’or de manière responsable et respectueuse.

4. Quel impact positif aura votre produit fait d’or Fairmined sur la communauté?

Aujourd’hui les anticancéreux conventionnels actuellement sur le marché sont des médicaments qui agissent par toxicité. Ils détruisent les cellules tumorales mais aussi les cellules saines.

On oublie très souvent que le corps du patient est un champ de bataille. Certains patients déjà très fragilisés par la maladie ne supportent pas les chimiothérapies qui conduisent à de nombreux effets secondaires. Notre défi consiste à réduire les effets secondaires et à détruire en une seule dose les cellules tumorales, par la chaleur, sans affecter les tissus sains, grâce à l’utilisation de nos nanoparticules d’or. Les nanoparticules sont des médiateurs d’hyperthermie. Il n’existe actuellement aucune classe de produits de ce type commercialisés dans le monde.

En savoir plus sur Torskal

[1] Aussi commune sous le nom de chimie durable ou écologique, elle permet la création de produits et de processus visan a réduire et éliminer l’usage ou la génération de substances néfastes pour l’environnement.